Formation « Développer un thème WordPress sur mesure »

Quelles extensions pour un site multilangue avec WordPress ?

Lecture : 6 minutes • 0

WordPress ne permet pas de gérer plusieurs langues nativement. Il va donc falloir utiliser des extensions ou services spécialisés, qui vont ajouter une couche de complexité sur le site. Je vous présente 3 solutions multilangues pour WordPress dans ce cours.

Même si WordPress permet d’afficher un site dans la langue de son choix, cela ne veut pas dire qu’il gère le multilangue pour autant. On a vu comment internationaliser un thème précédemment, afin de l’afficher dans une certaine langue, mais il nous manque toujours la possibilité de créer une même page dans plusieurs langues, et en changer via un sélecteur.

Et pour cela on va avoir besoin d’une extension, ou un service externe. Je vais vous présenter les 3 solutions qui me paraissent les plus judicieuses pour cette tâche.

Mais attention : Cela va ajouter une couche de complexité tant au niveau du code, que de l’interface d’administration, et il va falloir vérifier que les extensions que vous utilisez sont compatibles avec le multilangue.

En général la plupart des extensions connues, dont les page builders et les plugins de référencement, sont compatibles avec les solutions multilangue.

Attention

Si votre client veut un site multilangue, pensez à prendre en compte le coût de licence ainsi que la complexité dans votre estimation budgétaire.

WPML

La première solution, et la plus connue, est WPML. C’est une extension purement premium.

Au niveau du pricing, c’est plus que correct. Comptez :

  • 29$ pour 1 site simple (type blog) ;
  • 79$ pour 3 sites complets (avec prise en charge ACF) ;
  • Et 159$ pour un nombre de sites illimités.

C’est l’extension la plus connue pour faire du multilangue dans WordPress. Il vous permet d’ajouter un nombre illimité de langues sur votre site, propose un sélecteur de langues avec des drapeaux, une détection automatique de la langue de l’internaute…

Capture d'écran de l'interface d'installation de WPML
Lors de l’installation, vous pourrez choisir les langues de votre site

Une fois installé, vous pourrez créer les équivalent de vos publications (pages, articles) dans chaque langue.

Capture d'écran de l'interface de WPML intégrée à WordPress. Ici la liste des pages
Dans la liste des pages, il est possible de créer une traduction

L’interface de WPML s’est pas mal améliorée avec le temps. Pour l’avoir utilisé à ses débuts, je peux vous dire que ce n’était pas aussi pratique à l’époque.

D’ailleurs, si vous choisissez WPML, vous n’aurez plus besoin de Loco Translate puisqu’il inclut un outil de traduction de chaines des extensions et des thèmes.

Capture d'écran de l'interface de traduction de chaines de WPML
La traduction de chaines des thèmes et extensions

WPML C’est aussi un réseau de traducteurs dans toutes les langues. Vous pouvez donc demander à un professionnel de traduire vos pages dans une certaine langue, directement depuis votre interface.

Afin de juger de la complexité ajoutée par WPML, on peut aller faire un tour dans la base de données, et on s’aperçoit qu’une vingtaine de nouvelles tables ont été ajoutées (à titre de comparaison WordPress n’en créé que 10 lors de l’installation d’un site).

Capture d'écran de l'outil Adminer qui montre les nouvelles tables ajoutées par WPML
Les nombreuses tables de WPML en base de données

Ce n’est pas un mal pour autant. Je veux juste ici vous montrer que lorsque l’on passe un site en multilangue, la complexité augmente.


En résumé, si vous voulez une extension réputée, complète et compatible avec la majorité des extensions du marché, alors WPML est un bon choix. Mais attendez un peu ! J’ai encore d’autres solutions à vous présenter.

Polylang

Polylang c’est l’alternative Française à WPML qui a plus de 500 000 installations actives ! C’est une extension freemium que vous pouvez installer depuis le répertoire officiel WordPress. Plus légère que WPML, elle fait cependant bien le travail.

Polylang

Polylang

Votre site WordPress multilingue

WP SYNTEX

Elle réussit à être compatible avec de nombreuses extensions et marche très bien même en version gratuite. Le seul souci c’est que plusieurs langues ne peuvent pas partager un même slug d’URL (exemple /fr/contact/ et /en/contact). Il faut opter pour la version payante pour permettre cela.

Au niveau des licences, comptez :

  • 99€ pour un site ;
  • 198€ pour 3 sites ;
  • 495€ pour 25 sites.

Du côté de l’interface, cela ressemble pas mal à WPML :

Capture d'écran de l'interface d'administration de WordPress, montrant les ajouts de Polylang
L’interface de Polylang ressemble à WPML

On retrouve d’ailleurs dans Polylang la plupart des fonctionnalités offertes par WPML. Du coup, si vous voulez rapidement un site multilangue sans passer à la caisse, Polylang est un très bon choix. Concernant les versions premium, je n’ai pas vraiment de préférence à ce sujet aujourd’hui, alors à vous de voir !

Weglot

Et enfin, la troisième solution est complètement différente dans son approche car, au lieu d’être une extension, c’est un service SaaS. C’est-à-dire une application web distante.

En fait, vous traduisez votre site visuellement directement depuis l’application Weglot, et pas depuis votre site WordPress ! Du coup, ce dernier reste très léger puisque ce n’est pas lui qui enregistre les textes dans les autres langues.

L’éditeur visuel de Weglot affiche la page de votre site comme si vous la visitiez, et vous n’avez plus qu’à cliquer sur les chaines pour les traduire :

Capture d'écran de l'interface de traduction de Weglot.
L’interface de traduction de Weglot

Leur machine learning vous proposera également des traductions automatiques qui sont très bonnes.

Une autre interface permet de lister tous les textes trouvés sous forme de tableau afin de les traduire :

Capture d'écran de l'interface de traduction de chaines de Weglot
L’autre interface de traduction

Et c’est toujours depuis Weglot que vous allez définir quelles sont les langues disponibles :

Capture d'écran de l'interface des langues de Weglot
Le tableau de bord des langues

Il faut tout de même installer une extension sur votre, juste pour faire la liaison, afin que celui-ci puisse basculer d’une lange à l’autre via un sélecteur, et récupérer les traductions depuis Weglot.

Translate WP website – Weglot Translate

Translate WP website – Weglot Translate

Traduisez votre site web en plusieurs langues sans coder. Weglot Translate est totalement compatible SEO et suit les bonnes pratiques multilingues de Google.

Weglot Translate team

Du coup il y a des avantages et des inconvénients à cette approche :

  • Vous n’alourdissez pas votre site (pas de tables en plus, pas de complexité) ;
  • Vous traduisiez visuellement votre page, vous n’avez pas à chercher où se trouvent les chaines (dans une page ? un widget ? un menu ? un plugin ?) ;
  • Une traduction automatique vous est proposée ;
  • Mais c’est très vite compliqué pour les longs articles (puisqu’il faut cliquer sur chaque texte pour le traduire) ;
  • Weglot ne traduit que les chaines qu’il voit, du coup il faut imaginer tous les cas possibles (par exemple se tromper dans un formulaire pour en afficher le message d’erreur et ainsi le traduire) ;
  • Le coût peut très vite exploser sur des sites qui ont beaucoup de contenus et beaucoup de langues différentes.

Car oui, du coup Weglot facture au nombre langues et de mots traduits. Voici quelques formules disponibles :

  • 99$ par an pour une langue et 10,000 mots traduits ;
  • 190$ par an pour 3 langues et 50,000 mots traduits ;
  • 490$ par an pour 5 langues et 200,000 mots traduits.

Cela peut donc vitre représenter un coût, mais c’est le prix à payer pour avoir une interface ergonomique, un process simplifié et une traduction machine de qualité.

Essayer Weglot

Utiliser WordPress multisite pour un multilangue, bonne idée ?

WordPress multisite pour du multilangue ?

WordPress multisite est une configuration spéciale de WordPress qui permet de gérer un réseau de sites, tous rattachés à la même installation WordPress, et partageant les thèmes et extensions disponibles.

Son but est bien souvent mal compris, si bien que cette configuration est régulièrement envisagée à tord par les agences dans le but de centraliser des ressources.

Mais pour le multilangue ça peut faire sens :

  • Un site = une langue ;
  • Un utilisateur peut gérer plusieurs sites ;
  • Chaque site partage les mêmes extensions ;

Par contre, il y a des inconvénients :

  • Chaque site est indépendant et ne partage pas le même contenu ;
  • Il faudra faire un menu de changement de langue à la main.

Toutefois, ça peut faire sens dans certains cas :

J’ai accompagné une entreprise qui propose un service de mise en relation entre profs particuliers et des gens qui veulent apprendre (la cuisine, la musique…). Le blog servait surtout pour le référencement. Sur le blog Français on y trouvait des articles comme : « Où apprendre la guitare à Paris ». Et bien entendu, cet article n’aurait eu aucun sens sur le blog espagnol.

Dans ce cas précis, il était intéressant de mettre en place un multisite car chaque site était indépendant : rédacteurs différents, articles différents.

Mais dans le cas d’un site où il faut traduire les contenus en l’état, c’est beaucoup plus de problèmes.

Attention

N’envisagez le multisite pour du multilangue seulement lorsque les différents sites ont une ligne éditoriale séparée, et donc des contenus différents les uns des autres.


Du coup, quelle solution choisir ? Eh bien là, je n’ai pas d’avis. Que ce soit Polylang, WPML ou Weglot, chacun y vont de leurs arguments et de leurs contraintes. Je pense que ça va dépendre du projet.

Pour un petit site, Polylang suffira amplement. Pour un site où vous allez faire appel à un traducteur pas forcément à l’aise avec WordPress, vous lui simplifierez grandement la tâche avec Weglot. Et pour avoir une solution parfaitement intégrée à l’écosystème, WPML est le bon candidat.

Bref, dites-moi ce que vous utilisez et pourquoi, en commentaires !

0

Questions, réponses et commentaires

    Laisser un commentaire